mardi 22 novembre 2011

Regards

Pas le temps d'accorder toute l'attention qu'on voudrait à l'amie sur le départ, à qui on n'a même pas osé avouer avoir été touché par la possibilité future d'être témoin de son mariage ; pas le temps d'écouter vraiment les peurs et les attentes déçues d'une autre ; pas le temps non plus de témoigner vraiment d'une empathie pour la situation que vit une autre ; pas le temps encore, la peur de blesser et la culpabilité qui pèse, de témoigner à un autre des sourires qui viennent aux lèvres en repensant à tout ce qu'on a vécu comme bêtises, voyages et émerveillements. 



Tout avait vraiment commencé à Rome ; tout s'y est fini. L'Italie, c'était lui et ce voyage en Panda cet été en forme d'apothéose amicale et amoureuse. Il n'y aura pas de voyage à Milan. Jamais deux sans trois ; cette troisième tentative se solde comme les deux précédentes: par une annulation. Il faudra se montrer très persuasif à l'avenir pour espérer me convaincre d'y faire un voyage. Je n'ai pas ouvert l'enveloppe, toute juste arrivée, qui contient les tirages photos de cet ultime escapade italienne. Peur de l'anachronisme.

Pas le temps de lire, d'acheter des livres ; pas non plus celui d'écrire. C'était pas folichon, ça ne va pas l'être beaucoup plus.

10 commentaires:

Bashô a dit…

Désolé...

Anonyme a dit…

Gros calinous pour réconfort :)

Tambour Major a dit…

[tape amicale sur l'épaule]

La Fille aux cheveux de lin a dit…

Je suis triste de lire cela...Bises tentant d'être réconfortantes

Kynseker a dit…

Je suis un peu gêné dans la mesure où ce billet n'appelait pas, dans mon esprit, de la sollicitude. A moins que ce ne soit que de la sympathie que j'accueille avec plaisir.

L'intelligence de cette séparation n'est pas donnée à tout le monde et me rend fier de ce qu'aura été notre relation jusqu'au bout.

Antoine2paris a dit…

Toute ma sympathie; chaque séparation est d'abord un deuil ensuite une renaissance. J'ai cru que ma vie s'arrêtait; avec le recul, je lui suis reconnaissant d'être parti: j'ai vécu tant de chose depuis... Cela n'enlève rien à ce que nous avons vécu durant 7 ans...Aujourd'hui nous sommes amis.

Anonyme a dit…

Mes larmes ne finissent plus de couler et je relis l'article pour la 5è fois...

Calyste a dit…

Excusez-moi ce long silence en commentaire mais mon ordinateur fait des siennes lorsque je viens sur votre blog: votre texte, fort lisible pendant quelques secondes, se met tout à coup à pâlir et à changer de police, rendant la lecture très difficile.

La Fille aux cheveux de lin a dit…

(pas pour moi)

Kynseker a dit…

@ Calyste: vous êtes tout pardonné puisque, comme vous pouvez le constater, il n'y a rien à lire. Mais je vais bien finir par achever un des articles que j'ai commencés... Pour le reste, oui, l'affichage de ce blog est curieux. Suivant, les ordinateurs que j'utilise tout se passe bien ou toutes les polices font ce qui leur plait. Configuration et système d'exploitation de l'appareil, je présume.

@ ma fille: tant mieux ! Tu espères un billet ? Je sens que je vais arriver à en pondre un ces jours-ci :-D j'y crois !