samedi 1 janvier 2011

Sordide

Dans mes tendres années, et surtout lorsque j'étais en classe préparatoire, je participais avec constance à un forum dédié à la musique classique. C'était un formidable complément de vie sociale à cette époque où je n'avais pas, matériellement, le temps de voir autant que je l'aurais voulu mes amis. Un message est si vite posté sur un forum, entre deux fiches de droit !

Je continue épisodiquement à participer, par vagues, tous les six mois... Et s'il m'est arrivé de ne pas lire les messages des autres membres pendant de très longues périodes par désintérêt et par manque de temps, j'ai tout de même pu assister au renouvellement des membres fondateurs, piliers de l'endroit. Très fréquenté et rajeuni, cet espace de discussion compte en ses murs un participant dont je veux parler, ici. Son attitude, ses messages, sa vie dessinée en filigrane, m'émeut autant qu'elle m'attriste.

Dénué de tout humour et de toute capacité à reconnaître l'humour/le second degré chez autrui, il s'attire constamment par ses messages les quolibets -souvent gentils- des autres participants qui rient à ses dépens. Sa terrible rectitude morale, son autorité insatisfaite (ah, s'il pouvait devenir modérateur de l'endroit ! ), ses jugements à l'emporte-pièce en font une proie facile pour les adultes un peu déconneurs. Nous ne vivons pas dans le monde des bisounours et certaines personnes mal intentionnées s'échouent régulièrement dans les colonnes de ce forum ; ils repèrent facilement la bête qui tend le bâton pour se faire battre et jubilent de l'humiliation publique qu'ils peuvent lui infliger avant que la modération ne réagisse.

J'ai ri, moi aussi, de son inadaptation à l'échange virtuel. Je l'ai remis en place, moi aussi, quand ses avis tranchés étaient dénués de fondements et brisaient la discussion. J'ai moqué, moi aussi, cet aveuglement à l'humour et ses auto-flagellations. Désormais, tout appelle le sordide plus que la pitié ou que la sollicitude. Plus ça va, plus on connaît de détails sur sa vie qui ne semble pas plus riante que sa personnalité. Père absent, frère distant, amitiés erratiques, amours contrariées.

Sa profusion de messages laisse apparaître une homosexualité refoulée, sans que le doute soit possible (et je sais de quoi je parle). Ses études (une classe préparatoire) sont un fardeau trop lourd pour lui, incapable de s'organiser et de s'autonomiser dans le travail. Ses confessions permanentes, à tout sujet, et ses épanchements sentimentaux traduisent le manque d'amitiés solides à qui ils devraient être chuchotés. Tout respire la dissimulation et la peur.

Son cas ne semble pas intéresser ou préoccuper plus que ça la plupart des participants. Je crois que si j'y prends intérêt, c'est parce que ce garçon est une synthèse de tout ce que j'aurais pu devenir si, à une certaine époque, mon entourage familial et amical ne m'avait pas secoué et remis les idées en place. Je n'ai jamais été dénué d'humour mais j'aurais pu m'enfermer dans mes certitudes, rester aveugle à mes inclinations et vivre une existence de frustrations et d'interdits. J'ai essayé, sur tous les registres, de lui transmettre par écrit tout ceci, en essuyant un échec cuisant. Comment lui mettre son bonheur entre les mains ?

10 commentaires:

Bashô a dit…

" mon entourage familial et amical ne m'avait pas secoué et remis les idées en place"

Et toi, tu ne peux l'aider?

Kynseker a dit…

J'ai bien essayé mais il est complètement hermétique à mon discours :-S

S./G.C a dit…

J'ai longtemps fréquenté un forum dédié au cinéma où j'ai croisé le même genre de personnalité.
Vos tentatives dénotent une vraie générosité; ne vous minez pas pour autant : il y a beaucoup de misères intimes à soulager dans le monde "réel", d'injustices à dénoncer, de raisons de s'indigner (comme dit l'autre...).
Economisez-vous un peu, que diable !

Bashô a dit…

C'est une phase dans laquelle beaucoup passe et en général on en sort. Personnellement c'est après la prépa que j'en étais sorti.
Tes écrits ne sont pas totalement inutile puisqu'il les a lus, resteront enfouis dans sa mémoire, et ressortiront lors d'une "crise".
Fais-tu partie d'une association (en dehors du monde gay)?

Kynseker a dit…

@ S.: je m'économise sans doute ; je ne m'indigne pas autant que notre époque le mériterait et je ne crie pas à l'injustice là où il y en a. Par contre, c'est vrai que je suis particulièrement sensible à certaines formes de misères intimes et de solitudes.

mais...

@ Bashô: pas au point de m'engager dans une association. Je n'en ai pas le temps et si j'ai fait le tour parfois de certaines associations, j'ai toujours été déçu par l'idéalisme stérile et les lourdeurs participatives qu'exigent ce genre de structures.

Basho a dit…

Kynseker> "l'idéalisme stérile et les lourdeurs participatives" c'est typique de certaines associations mais pas toutes. J'ai fait partie de la communauté Sant'Egidio (avant de la laisser en plan le temps de finir ma thèse) et un soir par semaine, on faisait le tour des sans abris d'un certain quartier leur donner des sandwichs, de la soupe, du café et surtout parler avec eux. Pour nous cela paraît peu mais pour eux c'est beaucoup : on n'imagine pas le luxe d'avoir quelqu'un qui n'est pas de la rue à qui parler de tout et de rien.

Le mieux pour toi serait peut-être une association engagé dans un créneau bien spécifique, pas juste communautaire, disons par exemple l'accueil des jeunes enfoncés dans une certaine solitude (et il y en a beaucoup).

Kynseker a dit…

Si tu me trouves ça, pourquoi pas !

Bashô a dit…

"Si tu me trouves ça, pourquoi pas !"

Entre moi et la ville où tu étudies, il y a plus de 600km donc je ne suis pas sûr de pouvoir t'aider plus. ^^

Cela dit, je crois savoir que Tambour Major avait été un des animateurs d'un forum (sur internet) pour jeunes gays qui se découvrent si je ne me trompe pas. Peut-être serait-ce une piste intéressante pour toi?

DavidLeMarrec a dit…

Salut !

Juste deux mots.

=> Tu t'abuses, beaucoup de monde s'inquiète pour lui, et un certain nombre a essayé de communiquer avec lui, sans succès, le média permettant une étanchéité si on ne souhaite pas répondre.

=> Es-tu sûr qu'il est prudent de l'outer avec autant de détails, considérant que tu as posté le lien de ton site sur le mien, et qu'il y a donc potentiellement des lecteurs dudit forum qui peuvent échouer ici ? :-s

Bonne journée à toi. :)

Kynseker a dit…

J'aurais du publier davantage depuis, tu n'aurais pas mis la main sur ce message. :-D

Tant mieux si je m'abuse mais en repassant dernièrement, j'avais l'impression que le soufflet était retombé et que la main tendue du début avait disparu.

J'ai réflechi à l'outing mais:
- contrairement à ce que tu penses, personne d'autre que toi de V. n'est venu s'échouer ici.
- n'importe qui dudit forum pourrait venir s'échouer car à moins d'avoir des œillères tout le sait ce que je dis ici puisque je n'ai jamais recueilli aucune confidence inédite sur son cas.
- message écrit en une morne soirée mais dont chaque mot a été pesé. Sincèrement, à moins de faire partie du forum et donc d'avoir déjà connaissance de tout cela, son identité ne peut pas être établie. Au pire, je ne pense pas être méchant et sarcastique...

En fait, j'étais quasiment sûr qu'un jour ou l'autre, tu viendrais m'en toucher un mot mais, pour une fois, je persiste et je signe. :-)