jeudi 18 novembre 2010

Mais à quoi sert ce blog ?

Fondamentalement, à rien. Et c'est ça que j'aime, justement. Mais le petit débat qui anime le microcosme du blog tendance garçons sensibles sur les finalités et les contenus et une conversation nocturne avec des amies blogueuses m'ont amené à m'interroger à mon tour. Une fois n'est pas coutume, je me sens moins tourmenté que mes congénères blogueurs.

Vous êtes accrochés aux stats, vous les couvez d'un regard inquiet, avec un fameux décryptage à tous les niveaux. Je crois bien avoir installé un outil statistique sur ce blog mais je ne l'ai pas consulté depuis juin dernier, me semble-t-il. Ce blog se laisse vivre, les herbes folles poussent aux abords, mais il y a toujours quelques mercenaires qui finissent par s'échouer dans ses pages et ça suffit à mon contentement. Sans besoin de savoir si il y a une majorité silencieuse ou inexistante.

Par le passé, j'ai créé quatre sites web, aujourd'hui tombés en désuétude ; le web 2.0 leur ayant été fatal. Ce blog aurait pu subir le même sort car son objet premier s'est éloigné dans le temps et l'espace: sa raison d'être initiale a disparu. Mais quand je l'ai créé, je voulais voir aussi si j'étais capable de me livrer à l'exercice, si c'était plaisant ou aliénant.

En voyant la fin de l'aventure arriver, j'ai été pris de pitié et je n'ai pas voulu que ce blog rejoigne le cimetière ou l'orphelinat. J'ai continué à l'alimenter, un peu sous perfusion, mais je goûte le plaisir d'avoir un espace où raconter des inepties, poster des photos futiles et mettre de la musique rebutante. Je suis un petit garçon qui s'amuse beaucoup !

Ça manque de garçons nus et de billets d'humeur politique pour faire exploser l'audience, mais j'en prends mon parti. Moi, ce que j'aime, c'est poster des vieilleries de flûtiste perverti, en étant tout content de voir ça sur Internet alors que fondamentalement, ça ne sert à rien.

[Brahms revisité]

5 commentaires:

Tambour Major a dit…

Comme ça fait du bien de lire ce genre de billet ! Rien n'est aussi indispensable que l'absolument superflu. Alors bloguons de tout et de rien, le reste est sans importance.

Anonyme a dit…

Vous avez raison : pas de garçons nus (je crains la concurrence; mes stats en pâtiraient).
On vient pour ce vous êtes, vous savez ?

Silvano/G.C a dit…

Allez, j'avoue : l'anonyme, c'est moi (défaillance de blogger) !

Kynseker a dit…

@TM: oui et je suis toujours admiratif de ta façon d'accrocher le lecteur avec n'importe quelle petite chose... On se sent toujours chez un ami, chez toi :-)

@ Sylv: zut, l'amoureux était prêt à jouer les modèles pour enrichir ces pages de ses formes !

Silvano/G.C a dit…

Mèèèèèèèè, que l'amoureux ne se gêne pas pour moi.