mercredi 10 novembre 2010

Les jours simples et heureux

Un weekend passé entre "mémorisation" (petit nom intime pour sublimer le travail dévoué au mémoire, travail addictif et bien plus intéressant que prévu) et randonnée. Ces fameuses randonnées...


Il s'agissait de découvrir les vraies calanques, pas les endroits à touristes de Cassis et de la Ciotat. Entre rochers, petits chemins boisés et ports de pêche paisibles, une superbe journée entre amis déglingués. Avant de se laisser aller à nos travers respectifs en fin de journée -logorrhée sans queue ni tête, entrecoupée d'imitations de Ève Ruggeri présentant feu "Musiques au coeur", en ce qui me concerne-, matinée dans le brouillard, ambiance mystérieuse et fin du monde. Véronique Sanson à fond dans la voiture sur le chemin vers le point de rencontre, voix trop haut perchées, sonorités distendues, paroles écornées.

"Ambiance mystérieuse et fin du monde"

A la pause déjeuner, on se fait passer pour un "ange" (quoique cet ancien surnom revienne en grâce chez les amis) sous l'œil avisé d'un photographe aguerri. On lorgne sur une maison à la vue imprenable et dont le jardin cachait un trésor oublié: une poupée mal en point qui a réveillé nos vieilles pulsions maternelles enfouies...

"On se fait passer pour un ange"

"Maisonnée à la vue imprenable"

Notre Olympia

Je vous conte la fin de la journée en vidéo:

video

5 commentaires:

Florent a dit…

Deux commentaires :

1°) La photo de l'ange est vraiment très belle.
2°) J'ai bien rigolé pour la vidéo :D

Audrey a dit…

Bar fermé? Nous ne saurons donc jamais si le bar des calanques fait également ces si étranges glaçons qui fondent de l'intérieur...Affaire à suivre...

Kynseker a dit…

@ Florent: je transmettrai les compliments à cet ami qui nous avait caché ce talent, il sera flatté !

@ Audrey: pas le genre du coin, c'est trop raffiné ces glaçons-là et puis sans notre Einstein en herbe, ils n'auraient pas eu le même goût !

Basho a dit…

Des glacons qui fondent de l'interieur. Cela ne me parait pas tres difficile :), le Einstein en herbe avait pris deux liquides avec des conductivites thermiques differentes, non?

Kynseker a dit…

Je crois que notre Einstein aurait aimé que l'explication soit la suivante, vu l'air dépité qu'il a eu quand nous lui avons expliqué que lesdits glaçons étaient déjà creux à l'origine !