lundi 9 août 2010

Disette

Je me consume d'inactivité. Soit que je m'étende sur la pierre calcaire, au bord de l'eau, sous la glycine, pour perdre mon regard dans le ciel bleu immaculé alors que le vent fait frissonner la vigne-vierge verdoyante. Soit que je devienne un boulimique cinématographique ; ce qui me met dans des états pas possibles. Je sélectionne la rubrique "drame" quand je cherche un film à visionner. Je regarde sans fin des personnages se perdre, passer à côté de leur vie, vivre des expériences tragiques et uniques.

Le point de non-retour est atteint si la musique qui porte le film m'interpelle, me marque et résonne en moi. Sur une île déserte, je ne prendrais pas un disque de musique classique, musique qui représente pourtant 80% de mes écoutes, je prendrais plutôt une bande originale de film. Ça ouvre bien plus d'horizons, de possibilités et ça renferme bien plus de souvenirs. Quand la platine tourne et que les notes chantent au loin, je peux errer d'endroit en endroit, de fauteuil en fauteuil, comme prostré et le regard dans le vide. Mélancolique et apaisé.

Effets faciles& larmoyants ; cordes&piano: une caricature de musique triste. Je suis faible, alors j'adore!

Il y avait de pareils ennuis à Prague. Mais ils avaient un goût d'exceptionnel, de magique, d'inestimable. Ici, je soupire bêtement dans la torpeur de l'été. Et en zieutant sur les nouvelles tchèques, j'apprends qu'un décret pondu par le nouveau ministre de l'environnement interdit désormais aux employés des administrations et des ministères de venir travailler en short, tongs, tee-shirts ou chaussures de sport. J'y vois un petit côté anecdotique qui n'est pas pour me déplaire ; d'autant que les tchèques ne sont pas les rois de la mode, comme vous le savez...

2 commentaires:

Syl./G.C. a dit…

Tout d'abord, votre intro est très belle : vous réveillez ma sensibilité.
Ensuite, vous insérez une oeuvre que je ne connaissais pas, touchante.
Quelle impudence !

Kynseker a dit…

Cette musique est issue de la BO du film "Cracks" (film superbe que je recommande au passage avec une Eva Green transcendante).