mardi 13 juillet 2010

Les supermarchés, ces grands meurtriers

Après une petite interruption, j'ai repris cette semaine mes leçons de conduite. D'abord avec une jeune monitrice. Une enquiquineuse de première ! Sous ses Ray-Ban et ses cheveux rouges (à la mode tchèque !) se cache une bavarde perfectionniste. Avant toute chose, on a fait un détour par une pharmacie pour acheter du paracétamol. Elle n'en avait plus, de l'air de dire qu'elle en prend comme d'autres mâchent un chewing-gum, pour se détendre. Grande reine, comme on propose une rasade d'eau fraîche, elle m'a dit "t'en veux pas un ? non ? t'es sûr ? tu sais, avec cette chaleur, ça fait du bien !"

J'essayais de faire abstraction, tant bien que mal, de son flot ininterrompu de considérations diverses et palpitantes sur le sens de la vie en période caniculaire. Et je me suis étonné du calme et de la sérénité que j'ai su garder, notamment dans une séance un peu longuette de démarrages en côte. Avec mon beauf, tant qu'on ne cale pas tout va bien, même si c'est un peu brusque ou précipité. Avec elle, il faut du millimétré et une douceur digne d'un optimiste naviguant sur les eaux calmes d'un lac artificiel. Au final, pour en finir, j'ai du faire un sourire glacial ; ça tombait bien, elle avait si chaud...

Aujourd'hui, j'ai retrouvé mon amour de beaufitude. Il a été très calme. Trop, alors je l'ai un peu asticoter (en tout bien tout honneur, rassurez-vous) pour rire un peu. J'ai posé quelques questions stupides pour lui donner l'occasion de briller un peu. C'est ainsi qu'en demandant benoitement pourquoi tous les automobilistes se garent en marche avant alors que c'est dangereux, j'ai eu droit à un superbe exposé sur la recherche de profits des supermarchés qui mène à un délitement de la sécurité collective. C'était pas dit comme ça, mais c'était l'idée. En gros, si les supermarchés ne faisaient pas des places si serrées et si malcommodes, les gens pourraient charger leurs voitures garées en marche arrière. Tout irait bien. Mais comme la grande distribution cherche à faire toujours plus de profits, elle maximise l'espace pour les parkings (donc plus de clients) et en jouant sur le fait que les gens se garent en marche avant, elle flatte l'appétit de consommation de ses clients car ils peuvent facilement bourrer leur voiture et donc acheter plus. L'explication, pas nécessairement logique, a bien duré 20 minutes mais on peut la résumer grosso modo comme cela.

Sans le provoquer, il m'a tout de même donner quelque occasion de nourrir ma prose. Il a reçu un coup de fil et il a joyeusement entamé la conversation comme suit: "salut ma couille !". Puis ça a été un enchainement continu de "putain" "fais chier sa race" etc. Le tout à propos d'une tronçonneuse. J'ai senti à ce moment-là qu'il était chaud et bien lancé, c'est pourquoi j'ai sournoisement demandé: "vous ne deviez pas arrêter de fumer pour acheter une carabine (ou un fusil je sais plus) ?" La suite a coulé de source: "si mais j'ai une cartouche de clopes à finir... et d'ailleurs ça vaut aussi cher que des cartouches pour mon fusil... tu sais combien ça coute des cartouches ? Non ?! Entre 50 centimes et 5€ ! Moi je prends les plus chères parce que j'ai le plus gros calibre du marché ! Quand je charge mon pétard, je charge pour dix euros. Du coup, les potes, ils savent que quand je flingue, c'est pour faire mouche ! Je rate jamais ma cible quoi ! Moi, c'est renard ou sanglier, parce que les lapins si je les tire avec mon flingue, il en reste que dalle, oualou, nada, peanuts ! eh ouais ! déjà que les sangliers je les coupe en deux !"

Vous noterez sans peine le côté subliminal de son gros calibre, mais je vous assure que la fierté qui émanait de cette grande tirade rendait cette faconde enfantine assez attendrissante... Lui Tarzan, moi Jane !

5 commentaires:

Tambour Major a dit…

En fait tu l'adores ton beauf. C'est une relation à la Lecter/Starling... Attention petit scarabée, tu sais comme moi comment finit Starling dans l'oeuvre originale de Thomas Harris ;-)

Kynseker a dit…

Je confesse que je commence à m'attacher... C'est un poème à lui tout seul et c'est vrai que je ressors irrémédiablement de bonne humeur après deux heures en sa compagnie !

fiuuu a dit…

le beauf et la camée : tu vas bien apprendre à conduire je pense !

Kynseker a dit…

N'ayez crainte ! Je saurai triompher de leurs basses et viles tentations.

Je suis bien trop sage pour me laisser corrompre :-D

vartan a dit…

Où l'on apprend que tu sais aussi y faire avec le sexe faible. ;-)
















Mais nan, j'déconne. :-))