vendredi 9 juillet 2010

Félicité gardoise

En chemin, ce vendredi, sur les vagues traces de mon enfance, à Nîmes. Autrefois, il y eut plus d'une balade dominicale avec mes grands-parents, plus d'une boîte de croquants de Villaret achetée. Mettons que ça fait dix ans que je n'avais pas arpenté les ruelles nîmoises.


La ville a pris des faux airs d'Aix-en-Provence, avec autant de touristes amerlocains, des ruines romaines en plus et du snobisme en moins. J'en gardais un souvenir en noir et blanc, des beaux bâtiments éreintés par les volutes du pollution. Tout ça a bien changé, la rénovation ayant transformé la physionomie de la ville. La Maison Carrée va bientôt resplendir de mille feux. Seules les arènes sont encore noyées dans leur crasse. Ce qui ne m'a pas empêché d'honorer une tradition familiale: boire un Orangina au café de la Bourse. Je tiens sans doute de mes aïeux ma passion inconsidérée pour les après-midis passées à la terrasse d'un café à siroter un panaché en regardant les passants s'activer. Peu de mes amis tiennent le rythme 14-20h (à raison d'un changement de café toutes les deux heures), d'une oisiveté totale et revendiquée.


Pour ce qui concerne le rythme de cette journée, déambuler en fin de matinée dans les jardins de la fontaine s'est avéré tout à fait agréable. On y croise surtout des couples d'amoureux et quelques mamies égarées. Ensuite, après un gueuleton plus ou moins méridional, ma course frénétique à l'achat compulsif n'a hélas pas été productive malgré un certain nombre de magasins visités... Au final, une journée plus qu'agréable que je me suis promis de rééditer dans quelques temps.

5 commentaires:

Tambour Major a dit…

Décidément tout le monde va à Nîmes en ce moment (Tto y était il y a quelques jours).
Il faudra que j'y revienne m'y perdre, parmi les maisons aux pierres blanches. Peut être en août...

Kynseker a dit…

Mais c'est que cette ville revient à la mode ! Elle perd sa ringardise populaire :-)

fiuuu a dit…

il y a des erenes à nimes ?

oui message bien futile !!!
joli texte :)

Syl./G.C. a dit…

Ah Nîmes et Montpellier, éternelles rivales.
J'ai, d'origines, un pied dans l'une et un pied dans l'autre, tout en étant gardois.
C'est étrange, n'est-ce- pas ?

Kynseker a dit…

Si je n'avais pas renié mes origines simples et gardoises, j'aurais également un pied à Nîmes...

Finalement, Nîmes a marqué mon enfance plus que Montpellier...