dimanche 13 juin 2010

Sissi & moi (Wien#1): Le Château de Schönbrunn


Un mois après, il est grand temps d'évoquer ce joyeux périple à Vienne. Nous n'avions aucune envie de nous lancer sur les traces de Sissi en nous y rendant. Mais comme on retrouve son empreinte de pseudo princesse incomprise un peu partout dans la ville, le syndrome Sissi nous a vite tourné la tête, à commencer lors de la visite de sa résidence d'été: le Schönbrunn.

L'amoureux était excité comme une puce ; moi j'ai repris l'adage familial à mon compte: "ça ne vaut pas Versailles"... Les appartements sont un peu dépareillés mais renferment quelques joyaux (les cabinets chinois notamment). De même, l'orangerie est un peu quelconque alors que les jardins sont sobres et bien agencés.


Quand on passe de l'autre côté du bâtiment, où se situe un très bel escalier en marbre blanc, on fait face à la gloriette. Petit havre de paix que nous avons rejoins sous un ardent soleil après être retombés en enfance en passant un long moment dans les labyrinthes du château.


Du haut de ce charment édifice, on a une vue superbe sur l'ensemble des jardins et une vue élargie sur la ville. Nous en avons longuement profité avant de batifoler, dans les bois attenants, avec des écureuils pas sauvages pour un sou (pour être honnête, ils ne répondaient qu'à mon seul magnétisme naturel, mais je ne veux pas faire de jaloux !)


2 commentaires:

Tambour Major a dit…

Hoa, c'est splendide ! Encore une destination à ajouter à ma (très) longue liste. Comme le chantait Michel Fugain : je n'aurai "pas le temps de visiter toute l'immensité d'un si grand univers, même en cent ans je n'aurai pas le temps de tout faire" !

Les photos sont de toi ?

Kynseker a dit…

C'est un bel endroit, très agréable à parcourir. C'est plus sobre que Versailles mais il y a moins de touristes aussi !

Les photos sont de ma collection personnelle oui ; précisément de moi sauf la dernière où l'amoureux a mieux réussi le contraste château/lumière - ville/ombre...