jeudi 25 mars 2010

Voguer de découverte en découverte

Un petit mot joyeux sur ces quatre derniers jours, avant de m'envoler pour la première et dernière fois avec Czech Airlines, il fallait bien que je teste la compagnie tchèque:

L'ATR-42 qui fait la liaison Prague-Venise

Ces jours ensoleillés et tous agréables, à leur manière. Une douce balade dans le parc de Letna (où trône le fameux métronome géant de Prague qui remplace l'immense statue de Staline qui trainait là auparavant) qui offre une vue splendide sur toute la ville.

Un cours assez percutant hier. La jeune prof est arrivée avec un énorme dossier sous le bras. Qui s'est avéré être le dossier administratif dressé sous l'ère communiste par les services de l'Etat chargés de suivre attentivement tout cadre travaillant pour le compte de celui-ci. Toute la vie de l'employé consignée depuis sa naissance jusqu'à sa mort. Tout postulant voyait sa vie retracée depuis sa maternelle: ses fréquentations, témoignages "d'amis" sur sa moralité et son abnégation communiste, ses résultats scolaires, ses hobbys etc... Mais aussi, l'administration en profitait pour fouiller la vie de ses parents et de ses beaux-parents. Tout était savamment classé et classifié. C'est pour ce genre de cours qui permet de vraiment saisir les enjeux de la vie communiste que j'étais venu à Prague. Dommage que la plupart du temps ce soit si superficiel.

Ajoutez à ça un petit caprice visant à faire un monstrueux détour pour acheter des pains au chocolat Paul à prix d'or et vous avez un excellent début de semaine. Hâte d'être à Venise maintenant !

(J'ai même essayé de me mettre à Wagner, et ça pourrait me plaire, mais si on ne fait pas son travail de découverte dans les règles, les fanatiques et les ayatollahs du wagnérisme vous tombent dessus, pour votre bien, parait-il)

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Deviens chaussonnien, avec eux la vie est volupté. :-))

Kynseker a dit…

Ou adepte du vérisme, inconditionnel de Schoenberg, ambassadeur de la tragédie lyrique...

Finalement, mon statut de Vivaldien accompli n'est pas si mal. Je crois que je vais m'y tenir !