jeudi 1 avril 2010

Venezia (2): premiers émois

Après avoir fait un petit-déjeuner gargantuesque (je ne prends jamais de petit-déjeuner en temps normal) pour tenir jusqu'au soir (nous nous offrons, pauvres étudiants que nous sommes, un seul restaurant par jour), mon intrépide compagnon et moi nous nous sommes lancés à l'assaut du Cannaregio.

Très charmant quartier avec des petits canaux un peu dégagés et des petites places toutes aussi mignonnes. Guère d'églises marquantes dans ce coin-là, hormis, bien-sûr, pour les amateurs de surcharges architecturales baroques comme moi, le Gesuiti. Perdue en bord d'île sur une place un peu dépouillée et plus grande que la moyenne. Intérieur somptueux et en bon état que l'on ne peut pas prendre en photo (comme dans toutes les églises de Venise, hélas).

Mais avant, nous nous étions arrêtés un peu longuement devant les Maures de la maison du Tintoret (un peintre célébré à outrance mais qui ne me transporte guère), joliment incrustés dans les murs:


Nous avons également flâné autour du Ghetto, tenté de nous insérer discrètement dans une visite privée (mais nous avons été repérés à cause de notre jeune âge !) et fait des tours et des détours, par pur plaisir.


Depuis Santi Giovanni e Paolo et depuis Santa Maria dei Miracoli, nous nous sommes rendus à la Ca' Oro. Visite rapide et solitaire qui vaut surtout pour le magnifique point de vue qu'on a sur le grand canal:


L'après-midi, entre autres choses, nous nous sommes concentrés sur les alentours et la place Saint-Marc. Visite du somptueux Palais des Doges, cour intérieure, grand escalier, salles, tout est grandiose et sublime. Ce fut un très bon moment que nous avons achevé en buvant un Bellini (au très mondain Harry's Bar, qu'on aurait mieux fait de ne jamais trouver).


On a ensuite fait le tour de la Fenice (décevante vue de l'extérieur) et des endroits remarquables qui l'entourent. Après s'être régalés de spaghetti al vongole et de tiramisu, nous sommes rentrés sous un joli coucher de soleil:


Aucun commentaire: