dimanche 7 mars 2010

Un manque

Je n'ai pas trouvé encore à Prague de rituel réconfortant. Celui qu'on accomplit quand on veut s'éviter de déprimer (pratique à laquelle les gens comme moi aiment bien s'adonner) ou quand on a envie, encore plus que les autres jours, d'être seul avec soi-même.

A Aix, les jours ensoleillés, je descendais par les petites rues vers le Cours Sextius avant de faire le tour du parc et du pavillon Vendôme. Puis je remontais vers le Cours Mirabeau et je flanais longuement dans les diverses librairies mais je finissais toujours par acheter un livre à la librairie de Provence, ragaillardi par les vendeuses affables et compétentes.

Pavillon Vendôme (photo trouvée sur Panoramio.com)

Le cocktail parfait pour me détendre dans une fausse spiritualité, du temps où je vivais à Montpellier, c'était de perdre mon regard dans les immenses tableaux noirs de Pierre Soulages (un artiste que j'estime beaucoup), au musée Fabre avec du Arvo Pärt dans les oreilles. Aspiré par cette étendue noirâtre et apaisé par ces sons lancinants et incandescents. J'en profitais aussi pour rester planté de longues minutes devant ce tableau d'Emile Friant intitulé "La lutte". Il me trouble par sa sensualité (je n'y vois ou je n'y cherche toutefois aucun érotisme) mêlée à une fausse virilité, le tout sur fond de scène quotidienne et anodine.


Le weekend prochain, je passerai par Montpellier et par Aix et je n'aurai pas le temps d'accomplir ces petits rituels que j'aime tant. A moi d'en trouver un équivalent à Prague, avant qu'il ne soit trop tard pour l'apprécier durablement...

3 commentaires:

Syl./G.C a dit…

Ce tableau est exactement ce que vous dites.
Avant de savoir, j'ai cru voir une œuvre de Bazille (tiens, Montpellier encore !).
Mon dernier séjour à Prague, en mars 2008, m'a ravi ; il est vrai que le climat était tel que vous l'écrivez.
J'ai trouvé les tchèques tristes.
De tout de qu'ils ont vécu ?

Kynseker a dit…

C'est une excellente question à laquelle j'ai du mal à répondre.

Mais pour être tout à fait clair, j'en ferai une petite notule dans les jours qui viennent.

Syl./G.C a dit…

Pour la notule, je vois que c'est fait.
Nous partageons donc cette impression.