samedi 6 mars 2010

Les tchèques, les français

Souvenir d'un gros tchèque bourru, sur un marché de Noël, qui a l'évocation de notre nationalité s'était exclamé "Zidané, Zidané !" (en imitant le fameux coup de boule de la finale du Mondial 2006).

Réduire la France à un footballeur est un peu vexant mais ces fameux tchèques se rattrapent avec leur syndicalisme (transition bidon, je vous l'accorde). Parce que personne ne le sait mais en vrai, il y a eu une grève des transports à Prague. Enfin, il y aurait du y avoir une grève. Elle était prévue, tenez-vous bien, lundi matin de 4h à 9h du matin... Ainsi, quand leur colère est immense, les tchèques font grève 5h dans une journée quand tout le monde dort ou presque. C'est beau ! Et c'est tellement peu dans leur nature qu'ils ont finalement annulé le mouvement pour laisser du temps supplémentaire à leur syndicat pour trouver une solution à l'amiable avec la municipalité. Ils ont ensuite reporté leur grève jeudi face au statu quo imposé par cette dernière et l'ont finalement de nouveau annulée, pour les mêmes motifs. Une telle ferveur m'émerveille !

Je les moque parfois vertement, mes tchèques adorés, mais je dois reconnaître qu'ils ont des qualités et des principes assez estimables. Sinon, leur climat est vraiment pourri ; la ville a repris son manteau neigeux et ses températures négatives. Ça me met en capilotade !

Aucun commentaire: