mercredi 17 mars 2010

Intermède

Billet rédigé sous le regard attentif d'une camarade finlandaise

Je me réveille à Montpellier, je passe la journée à Aix et je me couche à Prague. Il y a quelque chose d'absolument incroyable dans la vie humaine. Utiliser une voiture, le train, le car, l'avion, le bus, le métro et le tramway dans cet ordre pour réaliser cet exploit moderne.

Séjour ensoleillé. C'était diablement agréable de manger un plat du jour sur la place de la comédie baignée de doux soleil. C'était divin de savourer une glace (la première de l'année !) en déambulant sur le cours Mirabeau inondé d'une lumière diffuse.

Comme quoi, on peut courir le monde et découvrir les capitales européennes alors qu'un des bonheurs les plus ineffables, c'est discuter pendant des heures avec la meilleure compagnie qui soit autour d'un verre dans un endroit charmant et doucement ensoleillé.

Et puis, il y a des coïncidences incroyables. Tomber à l'aéroport de Marseille sur le coordinateur du magazine pour lequel j'ai eu travaillé l'année passée. Et l'entendre médire sur la nouvelle équipe dont il prédit une terrible fin. "Beaux yeux" comme on l'appelait, fidèle à lui-même.

Enfin, c'est un peu frustrant de rentrer si précipitamment pour retrouver la grisaille pragoise. Je grimace un peu mais dans le tram me menant à l'université un couple de jeunes hommes un peu tape-à-l'œil m'a fait sourire. Le blondinet avait dû tomber dans une marmite d'auto-bronzant quand il était petit pour avoir une teinte orange pareille et son copain ne ressemblait pas à grand-chose. Tentative improbable de drague à mon endroit de ce dernier en me demandant l'heure qu'il était. Je l'ai doucement remballé en lui faisant remarquer qu'il avait une montre et qu'il y avait une horloge dans la rame de tramway. Son blondinet de copain a ri aux éclats (ils n'étaient pas tchèques, of course) de sa déconvenue. Moi, j'en ris encore !

3 commentaires:

Audrey a dit…

"a ri aux éclats (ils n'étaient pas tchèques, of course)"

=) =) =) =) =)

Très cher, bon retour dans votre Prague adoptive, et à bientôt pour de nouveaux magrets de canards non-accompagné d'un rosé-non-juste-de-l'eau-ça-ira

Kynseker a dit…

J'ai hésité à retranscrire ce quiproquo qui est en passe de devenir mythique.

Mais je me suis dit que la spontanéité de l'échange ne rendrait pas à l'écrit.

Merci à toi et bon courage pour tout ;-)

Cyrielle a dit…

Nonnnnn tu as vu beaux yeux???
J'en connais une qui va pas être contente!
Sinon concernant l'équipe, ils vont surement pas gagner vu leurs 16 pages, leurs 8000 euros de pub et leurs différends avec le dit magazine mais au moins ils ne se détestent pas et je trouve ça plutôt pas mal!

A tres bientot et bon we à Venise!