lundi 8 février 2010

Repérage professionnel

En attendant une hypothétique carrière comme fonctionnaire ou même commissaire européen, un petit tour à Bruxelles qui n'abrite heureusement pas que les magnifiques buildings de verre des instances de l'UE.

Au fils de nos promenades dans la ville basse, haute ou dans le grand Bruxelles, nous avons apprécié les charmes d'une capitale à taille humaine (limite bourgade !) où les gens sont accueillants et la nourriture excellente. Nous nous sommes attardés dans les différentes église, cathédrale, basilique pour satisfaire mon compagnon de voyage:

Cathédrale Sainte Gudule


Nef de l'église Saint Jacques sur Coudenburg


Basilique nationale du Sacré-Cœur

... et dans les musées pour moi ; fameux Bruegel que je mourrais d'envie de voir au musée des arts royaux et impossible de rater le plus grand musée des instruments de musique du monde !

Le parc du Cinquantenaire avec sa grande mosquée et son arcade nous a permis de faire une promenade de petits vieux (qui rentrent à l'heure pour regarder Questions pour un Champion à l'hôtel !):



C'est donc après notre soirée documentaires sur Arte que nous nous sommes aventurés à prendre le métro (bougrement moche et casse-tête) pour nous promener dans les environs de l'Atomium. On tombe sur une tour japonaise et un pavillon chinois sans s'y attendre...




Nous avons élu quartier général au Café Arcadi qui nous a accueilli deux fois plutôt qu'une pour nous régaler de tartes et de gâteaux (framboise-meringuée à tester !) accompagnés d'une infusion à la menthe fraîche... Par ailleurs, nous avons essayé le stoemp (écrasé de pommes de terres) et le waterzooi (poulet poché dans une sauce crémeuse) pendant que nous (enfin moi) buvions des Kriek, Chimay bleue et Hoegaarden blanche... Nos petits-déjeuners copieux (quel bonheur de manger à nouveau des croissants !) pris dans le cadre authentique et sympathique de notre petit hôtel place du jeu de balle nous permettaient pourtant de marcher des heures sans manger. Mais la gourmandise était plus forte !

Nos longues déambulations nous ont permis d'apprécier les galeries Saint-Hubert, le botanique, le Manneken Pis ou encore la Grand-Place qui a tenu toutes ses promesses contrairement au Théâtre de la Monnaie, si fade:


Les galeries Saint-Hubert


Le Manneken Pis


Le botanique


La flèche de l'hôtel de ville


Maison du roi sur la Grand-Place


Ce qui ne m'a pas empêché de voir des globes là où il n'y en avait pas:


Un long billet pour relater ces quatre jours à Bruxelles où nombre de photos que j'aime n'apparaissent pas. Malgré une certaine fatigue physique et déjà un nombre (très) élevé de voyages depuis janvier, je repars cette semaine pour Munich. J'ai débusqué par le plus grand des hasards un aller-retour en avion au même prix que le bus. 1h contre 5h, je n'ai pas hésité. Après tout, je suis encore en vacances jusqu'au 22 février... Mais j'aspire à lire sereinement dans mon lit avec ma petite musique dans les oreilles. Et pour couronner le tout, obsessionnel que je suis, j'ai eu confirmation que l'exposition Caravage qui se tient à Rome à partir du 13 février rassemble des peintures d'habitude visibles à New-York, Moscou ou appartenant à des collections privées. Je sens que je vais devoir y retourner d'ici la fin de l'année...

2 commentaires:

vartan a dit…

J'ai toujours entendu dire (ma grand-mère) qu'il fallait prier Sainte Gudule pour rester plate si on avait fauté. Je ne te demanderai pas si tu as fait tes dévotions. :-)
Goûté les gaufres également ?
Oui, La Monnaie c'est bien moche et ripoliné !

Kynseker a dit…

Je me suis contenté de mettre un cierge à Notre-Dame-du-Sablon où l'une des saintes est censée guérir les maux de gorge (j'étais diablement frappé par ce mal à Bruxelles). Je n'ai pas prié Sainte Gudule mais d'autres qui ont encore plus fauté que moi l'ont fait pour leur propre compte, ils seront ravis d'apprendre les bénéfices de cette offrande spirituelle !

Pour les gaufres, hélas, je n'ai jamais réussi à trouver un espace libre dans mon estomac pour en accueillir une.