mardi 9 février 2010

Pourquoi je ne suis pas un routard

Je vous ai déjà dit que j'adorais passer des heures à chercher des vols sur Internet ? Tellement que je me suis déjà fait bannir d'un site à cause du trop grand nombre de recherches effectuées ! J'ai l'impression de voyager et je reste fasciné par l'immense réseau d'avions et les multiples interconnections possibles.

Avant cette année Erasmus, j'avais pris deux fois l'avion. Un aller-retour Montpellier-Cracovie pour effectuer un "voyage de mémoire" à Auschwitz. A la fin de la semaine, j'aurai effectué 17 trajets en avion. Après, j'arrête de compter. Mon bilan carbone est bien trop désastreux !

Pourtant, je ne suis pas un inconditionnel de l'avion. Toutes les formalités à accomplir me pèsent. Et les vols sont plus ou moins agréables selon les compagnies et les appareils. J'aime bien les petits coucous à hélices, c'est familial (surtout quand c'est Rome-Marseille avec plein d'italiens). J'aime aussi les A330 avec télé, musique, coussin et couverture. Les bons repas et le personnel toujours cordial d'Air France.

Je déteste le sentiment de pauvreté que vous infligent les équipes de Brussels Airlines en chouchoutant les personnes de la rangée devant vous, en affaires et pas vous, en économique. Les autres compagnies ont la pudeur de séparer de façon opaque et nette les catégories.

Je n'aime pas cette couleur verte d'Alitalia qui inonde les cabines des appareils et les vêtements du personnel.

Je ris du sandwich à l'édam de SmartWings offert à 6h du matin. Compagnie soi-disant low-cost qui pratique pourtant des tarifs fixes, attribue une place à chacun des passagers, atterrit dans les aéroports principaux et nettoie ses avions en y mettant du personnel compétent.

Je me vaccine contre Wizzair, vraie compagnie low-cost. Qui serre ses passagers de façon à peine croyable en les mettant dans des avions neufs mais qui ressemblent à des poubelles volantes. Qui utilise des jeunes gens de 25 ans à tout casser comme équipage. Ledit équipage étant incapable d'effectuer correctement les démonstrations de sécurité à cause d'un fou rire incontrôlable et partagé. Qui pose ses appareils au milieu de nulle part avec un sacré retard. Et tente de vendre des figurines à l'image de la compagnie ou des rasoirs électriques pendant le vol.

J'ai comme l'impression que ce billet est puant de snobisme. Je ne sais pas pourquoi, j'aime ça.

3 commentaires:

Claire a dit…

Je ne savais pas qu'on pouvait se faire bannir d'un site de recherche ! De quel site s'agissait-il au passage ? (beau blog au passage)

Kynseker a dit…

L'interdiction est temporaire bien sûr. Une journée au plus. Il s'agissait de E-dreams...

Ravi que le blog soit apprécié :-)

Pierre-Marie a dit…

"Le snobisme est souvent le nom qu'on donne aux plaisirs incompris" Charles Dantzig