dimanche 3 janvier 2010

Italska

Après ma venue cet été et les intenses visites que je fis alors, je suis à nouveau à Rome depuis mardi. Je me promène en douceur et tardivement dans les rues moins courues par les touristes. Je visite six églises en une soirée, tout va bien.

Un Nouvel An pluvieux (il a aussi plu sur mes joues) et pétaradant: les romains ont une passion farouche pour les pétards. C'est très impressionnant, on croirait Beyrouth en guerre. Notre quatorze juillet peut aller se rhabiller tant les feux d'artifice en imposent et sont grandioses.

On carbure au café extra-serré et au cappuccino amoureux (zut, en couple, nous ne passons pas inaperçus):



L'escapade à Naples a été pour le moins épique. Je gardais de ma précédente venue dans cette ville l'image d'une cité sale, pauvre et moche. J'ai été un peu détrompé mais pas autant que je l'aurais souhaité. L'ambiance populaire est chamarrée avec un savant mélange d'églises, d'immeubles crasseux et de palais baroques:



J'ai eu du mal à apprécier (agoraphobie, le retour), malgré toute la bonne volonté d'un charmant compagnon de voyage, la promiscuité et la densité de la foule.


Heureusement, des places, des châteaux et le bord de mer ont eu raison de mes réticences initiales.




Les galeries marchandes sous d'immenses verrières sont magnifiques. Elles étaient, tout comme les rues attenantes, bondées en ce premier jour de soldes.


J'ai agréablement achevé la visite par la dégustation d'un baba au rhum (mon gâteau préféré, ce n'est un secret pour personne), étrangement fourré au Nutella... De quoi me requinquer pour affronter l'interminable retour en train qui a toutefois atomisé la montagne de patience qui m'a supporté toute la journée:


Prochaine étape de mes voyages hivernaux: Le Caire et Alexandrie. Et Prague dans tout ça ? Je dois bien avouer que confronté à l'effervescence italienne et à leur folie automobile et piétonnière, la passivité et le calme des tchèques me manquent. Ils me manqueront peut-être d'autant plus quand j'aurai affronté le malstrom cairote.

Aucun commentaire: