dimanche 6 décembre 2009

J'ai testé pour vous...


(ou l'immersion d'un parpaillot chez les cathos)

... la messe dominicale française de Prague dans l'église Saint Joseph. Que ne ferait pas votre fidèle serviteur pour alimenter ces pages ! Mais le voyage matinal dans Mala Strana valait son pesant de cacahuètes...

Ne reculant devant rien, j'ai été réquisitionné par un charmant couple d'expatriés pour faire la seconde lecture (après avoir décliné l'offre de donner des cours de maths à leur fils). La petite église était pour le moins bien remplie. Et comme toujours de la plus belle des populations: ces chères familles catholiques tirés à quatre épingles avec des enfants joliment habillés et dont on marque la chevelure d'une raie sur le côté. Ces jeunes hommes à l'air perdu, touchants de ferveur ; ces jeunes hommes à l'air hautain, insupportables de dévotion.

L'ambiance était pour le moins bordélique. L'attention était en effet difficilement soutenable tellement le fort accent tchèque du prêtre rendait sa compréhension périlleuse. Un homme un peu bourru et bien en chair qui en guise de sermon a lu un poème de Jacques Prévert. Ce fut un grrrrrrrrand moment, avec ces "Barrrrrrrbarrrrrra", "quelle connerrrrrrie la guerrrrrrrrre" !! Absolument délicieux mais guère crédible. Ce fut donc agréablement divertissant mais sans élévation de l'âme, malgré toute l'ardeur que j'ai mise à chanter !

3 commentaires:

QCK a dit…

Et quelle ardeur !

Kynseker a dit…

Tes oreilles s'en souviennent ?!

C'était le tribut à payer pour que j'encaisse ta supériorité mathématique sur la mienne :-((

Tambour Major a dit…

Ha mais... mais c'est un autre cul bénit que voilà :D

Ta description des "chères familles catholiques" est criante de vérité !