mercredi 16 décembre 2009

He's cute but not my type

Je vous ai déjà dit que j'ai un propriétaire très sympa ? Un jeune homme discret, respectueux et subtil ? Non, hein ? C'est bien ce qui me semblait...

Au fur et à mesure de mes rencontres avec le désormais célèbre Richard et les conversations à demi-mot avec ma colocataire Andrea (oui oui la parano psychorigide), j'ai enfin cerné le personnage. Trois traits essentiels forment sa haute personnalité: la misanthropie, un sens aigu des relations amoureuses et une goujaterie peu commune.

Slovaque, il s'est arrogé le monopole des critiques envers les tchèques. Soit. Si encore il s'en tenait à ce charmant peuple qui m'accueille... J'ai bien compris qu'il déteste les français (il n'a toujours pas digéré le fait que je change la couette et surtout la housse, qui était de fort mauvais goût), éternels insatisfaits aux exigences démesurées. Il aime bien déverser son fiel sur un français qui partage un autre de ses appartements en ma présence. C'est toujours très agréable, isn't it ?

Personne ne trouve grâce à ses yeux, la cause est entendue. C'est pourquoi il ne souhaite aucunement s'engager dans une relation amoureuse, il tient trop à sa liberté. Mais alors pourquoi draguer n'importe quel garçon même le plus hétéro qui soit ? Draguer le copain d'Andrea, draguer le frère de la mexicaine, m'inviter à prendre un verre ? Je sais maintenant trop bien que malgré sa haine des français il a consenti à me louer la chambre parce qu'il me trouvait mignon même si je n'étais pas son genre. Il n'y a pas de miracle, je ne crois pas que quelqu'un qui s'inscrit sur site de recherches de colocations soit souvent contacté quelques heures après son inscription par un propriétaire... Du moins, je suis le seul à qui cela est arrivé dans mon cercle d'amis ayant eu recours à ce système. De l'avantage d'avoir mis une photo (petit moment d'auto-satisfaction, pardonnez-moi !)...

Pour finir, c'est un goujat. Il aime bien visiter ma chambre pour voir comment je l'ai arrangée. S'exclamer en voyant mon ordinateur et le tripoter pendant vingt minutes sous prétexte qu'il envisage d'acheter le même. Commenter une à une les photos accrochées aux murs.

Vraiment, il est charmant ce blondinet.

Aucun commentaire: