samedi 3 octobre 2009

Tous les zoo de la terre

"Voulez-vous que nous allions au zoo? − Au zoo? Et qu'est-ce que nous y ferons? − Nous regarderons les bêtes et elles nous regarderont" (Beauvoir, Les Mandarins).


Aujourd'hui, deux amis et moi sommes allés au zoo de Prague, un des plus beaux en termes de cadre et de variété d'espèces. C'était une magnifique journée d'automne au doux soleil. La promenade a été particulièrement agréable et sainement fatigante. Mais toujours une certaine tristesse et honte à voir des animaux manifestement malheureux et perdus dans cet environnement. L'ours blanc tourne en rond, un putois refait le même trajet pendant des heures sans s'arrêter.

C'est étrange mais hier soir et surtout ce matin, je me suis senti comme un de ces animaux: observé avec condescendance. Hier soir, quand je visitais pour la première fois la colocation dans laquelle j'ai, au final, choisi d'emménager. Celui qui quittait la colocation (et qui est aussi le propriétaire de l'appartement) et la brésilienne qui va être une de mes colocataires m'ont jaugé, observé, taquiné. J'ai du encenser le thé brésilien, si aimablement offert. J'ai du approuver servilement les "basics rules". Ce matin fut plus terrible: je croise très rapidement ma seconde colocataire, une allemande tel qu'on peut imaginer les allemands. Quelques mots échangés en anglais et le propriétaire de l'appartement de dire "he's french" en guise de conclusion. Affreux petits sous-entendus et petits sourires narquois. Là, je me suis senti comme l'animal du zoo: regardé comme une petite chose curieuse et un peu conne.

1 commentaire:

"she's french" a dit…

tu aurais du leur balancer un petit:

"et vous, votre excuse pour approuver des clichés racistes, c'est parce que vous êtes tchèque?"

le tout en anglais bien sûr...