samedi 24 octobre 2009

A la recherche de Geneviève de Fontenay

La sortie culturelle et anthropologique du mois ! Par lâcheté ou par sarcasme, j'ai adoubé la demande de mes acolytes de regarder en direct, dans un bar, l'élection de miss République Tchèque. Je ne regrette pas ! Après avoir erré comme trois âmes en peine pendant trois bons quarts d'heure dans Prague pour trouver un bar avec télé et diffusant le programme hautement enrichissant choisi par nous, nous avons enfin trouvé le lieu parfait. Un restaurant-bar italien. Pendant que je mangeais une omelette (ne cherchez pas le rapport avec le côté italien de l'endroit...), les commentaires sont allés bon train ! Pour être précis, si nous trouvions la miss n°3 parfaite, nous affublions la n°11 d'oreilles de dumbo, nous moquions le sourire d'automate de la n°8 et nous regrettions, comme souvent dans ce genre d'événement, les tenues choisies. C'est l'une des miss les plus horribles qui a été élue. Un ami en a pris du levant et du couchant et voulant s'attirer les faveurs d'une serveuse, il lui a demandé ce qu'elle pensait de cette élection. Nous attendons encore sa réponse. On a senti la crinière blonde de la demoiselle se hérisser, on a perçu un râle contenu et on a vu... vu le plus fabuleux "vent" que l'on puisse infliger. Une si parfaite ignorance relève du domaine de l'art. Cette charmante grippe-sous n'a pas daigné répondre. Si ce n'est par un "ninety crowns please". Admirable !

Pour digérer, encaisser même, on peut le dire, cet art tchèque du mépris nous avons repris notre visite du Prague by Night. Nous avons été constamment accostés par des jeunes hommes noirs, qui ne sont pourtant pas légion durant la journée, nous invitant à aller dans des endroits de débauche. Nous avons maintenant une belle collection de cartes ventant les mérites des "lap dance" et "lesbian show"...

L'absence d'animation de la fameuse horloge astronomique de la place de la vieille ville a constitué la dernière déconvenue de la soirée. Il faut se figurer cet immense attroupement de touristes attendant impatiemment le jeu d'automates qui se déclenche à chaque heure. Lequel n'a pas eu lieu ce soir. On a senti courir le bruit de la déception non dissimulée dans la foule. Ce sont les serveurs des restaurants attenants qui ont bien du rire ! Tous ces appareils photos prêts à filmer l'animation braqués vers le ciel... En vain.

1 commentaire:

Le Chapeau! Le Chapeau! a dit…

Quand je pense qu'il y a presqu'u an de cela nous regardions le même programme...en France. Et que,en plus, tu avais eu un don de voyance sans égal pour définir qui allait gagner, une moche que tu trouvais belle. Alors là, si tu consens qu'elles sont moches, c'est que ça devait vraiment être des moches-moches très très moches :p