vendredi 23 octobre 2009

Faire cours dans une salle de bain, à Prague, c'est possible !

Mon cours sur les protocoles et les usages diplomatiques m'a permis, ce matin, de visiter le ministère tchèque des affaires étrangères. Il est situé dans l'énorme Palais Cernin, ouvrage baroque fermé aux touristes. Une fois la petite troupe d'élèves réunie devant l'entrée monumentale, scannée aux rayons X de la sécurité, nous avons entamé la visite. L'épouse de notre professeur, ancienne ambassadrice et désormais directrice du protocole au ministère, nous a fait une brève présentation de son métier et de son rôle au sein du ministère. Enfin, je crois. C'est que cette charmante dame à grande bouche nous a entretenu de sa trépidante vie en... tchèque.

La visite donc: elle commence par l'escalier qui mène au premier étage. Immense à l'origine, détruit, reconstruit dans les années 30 façon art-déco. Pourquoi pas... Les premiers arrivés à l'étage écarquillent les yeux et ont la langue qui pend ! Mais que se passe-t-il donc ?! Dans quel sublime antre pénétrons-nous ?! Juste sur un palier qui sert de salle de conférence de presse et qui passe donc à la télé au vingt heures tchèque. Je fais semblant d'entrer moi aussi en transe...

Après quelques pièces vieillottes, meublées avec un mauvais goût certain chez les antiquaires du coin et tapissées de croûtes, nous traversons un bureau reconstruit pour recréer l'atmosphère des années 30. Ah ben, je suis bien content de vivre en 2009 moi, hein... Nous passons rapidement devant "les plus belles toilettes de Prague": elles ont vue sur Notre-Dame-de-Lorette, une très belle église, puis nous pénétrons dans la chambre à coucher du richissime qui imagina ce palais. Modeste, terne et toujours faite de bric et de broc. Et enfin ! Une pièce centrale du dispositif de la visite: la salle de bain du palais où fut assassiné Jan Masaryk. Et le prof, tout sourire, de nous annoncer avec une grande auto-satisfaction que "sans nul doute, c'est la première fois que vous suivez un cours d'université dans une salle de bain"... Oui, très cher, aucun doute ! Seulement, même la salle de bain de ma cité U pragoise était plus classe que cette pièce en briquettes vertes et tuyauterie apparente... Nous terminons la visite par diverses immenses salles de conférences, certaines magnifiques avec vue sur les jardins soigneusement entretenus.

Prochaine application pratique de ce cours si iconoclaste: l'ambassade d'Allemagne. Vive impatience !

Aucun commentaire: